Natif de l’Ariège, fait à Toulouse des études d’histoire de l’art, mais s’engage bientôt auprès d’enfants handicapés, de réfugiés du Sud-Est asiatique, d’enfants de cités défavorisées. Il fait ses premières armes en poésie avec le groupe de la revue Sud, à Marseille, qu’il fréquenta régulièrement durant six ans.
Plus tard, revient à ses premières aptitudes, pratiquant le métier de critique d’art. À présent à la retraite, vit près d’Avignon en compagnie de son épouse. Attentif à toutes manifestations de la vie autour de lui, il parcourt vignes et champs.
Il aime aussi être entouré par le murmure de la foule, et devise à n’en plus finir sur l’humain, son présent, son avenir.
Il a été encouragé par des poètes tels que Eugène Guillevic, Léopold Senghor, Mario Luzi, et pour ses essais philosophiques – Utopie et Non-violence – par Élie Wiesel, Edgar Morin, Théodore Monod, Hubert Reeves.
Publications. Le Vif Aimer (Silex/Nouvelles du Sud, 1997). Visage du fleuve (Silex/Nouvelles du Sud, 2000). Ébouriffé dans le miroir (revue et éditions Souffles, 2005). L’Or et la Cendre (Jacques Brémond, 2008). Veille le vent (Encres vives, 2009). Ton monde est le mien. Anthologie de poètes contemporains (L’Atelier Imaginaire/Le Castor Astral, 2009). Trajectoire de la flèche (Encres blanches, 2010). Par la sève et le sel (éditions de l’Atlantique, 2010). Entre l’air et le feu (L’Arbre à paroles, 2010). Éclat de pierre (Encres blanches, 2011). Brûlure sur le jour (prix de l’écritoire d’Estieugues, 2011). À petits pas dans le silence (Tipaza, 2011). Dans la chaleur des mains (NetB, 2012). Nucléus (L’Harmattan, 2012).

Ouvrages Jean-Damien Roumieu