ainsi-ralait
Ghislain Cotton
Murmure des soirs
Aphorismes
7.5 x 10 cm / 84 pages
ISBN 978-2-930657-29-5
2016
10 €
Disponible

Déjà tout petit, l’enfant Zara Fouchtra répondait à ses parents, taguait les murs de son école et faisait pipi dans la soupe. Adolescent, il préférait Tintin au Petit Prince et avait fait de l’insolence un art majeur. Toutefois, il aimait la vie et la mordait à belles dents pour n’en laisser que des miettes. Celles qu’a ramassées et réunies ici son meilleur et unique ami.

Extrait

Il disait qu’il évitait de devenir meilleur, sachant qu’ils s’en vont les premiers.

*

Il disait que la mort manque de manières : toujours en avance ou en retard.

*

Il disait qu’il s’en était fallu d’un cheveu pour qu’un furieux comme Hitler tombe plutôt dans la sainteté que dans l’abjection : des millions de mort pour un cheveu!

*

Il disait qu’un chic type peut être comme un chewing-gum aux fruits qui colle au palais.

*

Il disait que parfois l’amour est comme de la poudre de riz sur un lupus.

*

Il disait que les imbéciles ne sont jamais des champs de bataille.

À propos de l’auteur

Ghislain Cotton

Journaliste tous azimuts, romancier, chroniqueur judiciaire, fondateur du Journal des livres et critique littéraire dans plusieurs hebdomadaires dont Pourquoi pas ? et le Vif/l’Express, Ghislain Cotton, né à Bruxelles, vit aujourd’hui en Famenne luxembourgeoise où il se partage intensément entre activité littéraire et vertu de paresse. Il est l’auteur de sept romans, parmi lesquels les Larmes d’Orbac, Reconquista et le Passager des Cinq Visages, et d’un recueil de nouvelles, la Couleur des lupins.

Du même auteur