couverture (28)
Philippe de Pierpont, Éric Lambé
Frémok / coll. Amphigouri
Bande dessinée
22 x 28 cm / 144 pages
ISBN 2-02-058554-5
2003
20 €
Disponible
Dist. : Sodis

Le récit déploie une aire méditative qui déborde de la création au sens plastique et s’étend aux notions fondamentales de la vie et de la mort, du sexe et du langage, de l’achevé et de l’inachevé. Comment créer, comment saisir le vivant, comment laisser vivre sa vie à l’œuvre que l’on a produite ?

Alberto G. n’est pas vraiment Alberto Giacometti même si tout concourt à y faire penser. Le célèbre scuplteur est bien sûr le modèle du personnage de cette fable intimiste sur la création artistique. L’aventure d’une tête sculptée y devient méditation sur la représentation du visage et la représentation tout court. Mais le récit que de Pierpont donne à déployer aux images de Lambé s’étend plus loin, aux notions fondamentales de la vie et de la mort, du sexe et du langage, de l’achevé et de l’inachevé. Comment créer, comment saisir le vivant, comment laisser vivre sa vie à l’oeuvre que l’on a produite ? Comment vivre ?

À propos de l’auteur

Éric Lambé

À l’aube des années 1990, Éric Lambé a animé avec Alain Corbel les précieuses revues Moka et Pelure Amère. Il a collaboré à de nombreuses revues avant de signer les Jours ouvrables aux éditions Amok. C’est avec Sifr, récit court du Cheval sans tête volume 5, qu’il débute en 1998 sa collaboration avec Philippe de Pierpont. Suivront Alberto G. en 2001, co-édition Le Seuil / FRMK, et la Pluie chez Casterman. Sa participation à la collection “Carnets Littéraires” aux éditions Estuaire lui fait rencontrer l’univers de l’écrivain Marie Desplechin pour deux ouvrages : le Sac à main (2004) et la Photo (2005). En 2008, il retrouve de Pierpont pour Un voyage chez Futuropolis avant son retour aux éditions FRMK pour Deux Îles, un livre de dessins. Illustrateur pour la presse, il a également signé un livre de jeunesse, A viagem de Djuku (le Voyage de Djuku), sur un texte d’Alain Corbel.

Du même auteur