Blind poet
Lawrence Ferlinghetti
Traduit de l’américain par Marianne Costa, réédition 2015
maelstrÖm
Poésie
14 x 21 cm / 160 pages
ISBN 978-2-87055-224-7
2015
16 €
Disponible

L’heure est venue pour vous de parler
Vous tous, amants de la liberté
Vous tous amants en quête du bonheur
Vous tous amoureux et dormeurs
Enfoncés dans vos rêves intimes…

Ainsi s’exprime, après plusieurs années d’absence en langue française, la dernière grande voix vivante de la Beat Generation.

Si le poète peut être aveugle en ce monde, il ne saurait être muet.

Et c’est haut et fort que Ferlinghetti l’Américain nous chante les « masses opprimées / et les riches sur leurs gros fessiers », de ce « Nouvel Empire romain » qu’il fustige et qui pourtant chaque jour l’enfante, dans les poèmes engagés qui constituent la première partie de ce recueil (Démocratie totalitaire, C’est nous idiot, J’attends…). Mais sa voix sait aussi se faire douce : voyages du poète à sa source européenne et italienne, pérégrination dans le désert des sens (Migrations réelles et surréelles). Murmure accompagnant les derniers instants de l’ami Allen (« pas besoin d’ajouter Ginsberg / Dans le monde entier / le monde des poètes / il n’y a qu’un seul Allen »).

Le recueil se termine en pure clarté dans des textes où l’on respire l’air de la côte Pacifique, où l’on est ébloui par les lumières de sa ville, la capitale des poètes et de la poésie : San Francisco. Serein, le poète nous surprend alors : mots devenus ressac, où la douceur de l’embrun l’emporte sur la violence des vents contraires, et où la lune, « miroir de cristal / éternelle trompeuse », reflète l’unique lumière : celle du soleil intérieur…

À propos de l’auteur

Lawrence Ferlinghetti

La maison d’édition City Lights débute avec la série Pocket Poets, premiers livres de poésie de poche, par laquelle Ferlinghetti, alors éditeur, vise à créer un ferment international et dissident. En 1956, la publication de Howl d’Allen Ginsberg lui vaut une arrestation pour obscénité, et le procès qui s’en suit met les projecteurs de la nation entière sur les écrivains du mouvement Beat. Ferlinghetti, grâce à un soutien majoritaire de la part de personnalités littéraires et académiques prestigieuses, sera acquitté. Ce cas sans précédents permet d’éditer en toute légalité des œuvres controversées d’une portée sociale rédemptrice.

Chantre de l’action painting et du happening, ces dernières années ont également consacré Ferlinghetti en tant que peintre. Son œuvre est exposée dans différentes galeries de par le monde. Dans les années 60 et 70, son recueil A Coney Island of the Mind a été le livre de poésie le plus populaire des États-Unis. Aujourd’hui, ce classique moderne a été traduit en neuf langues, et tiré à près de 1.000.000 d’exemplaires ! Ses livres ont reçu de nombreux prix et l’auteur a été nommé Poète Lauréat de San Francisco en août 1998 ; les autorités lui ont également dédié une rue et fait du 2 octobre le City Lights Day. Ferlinghetti déclare utiliser son poste comme « chaire de singe » pour faire s’exprimer la « voix du peuple », rarement entendue.

Après de trop longues années d’absence des lettres d’expression française, maelstrÖm a l’honneur et le plaisir de vous inviter à entendre cette autre voix de l’Amérique.

Du même auteur

A coney island A Coney Island of the Mind
& autres poèmes
Lawrence Ferlinghetti
maelstrÖm
Poésie
14 x 21 cm / 192 pages
ISBN 978-2-9303-5588-7
2008
15 €