chemins du guet-françoise lison
Françoise Lison-Leroy
Tétras Lyre / coll. Lyre sans bornes
Poésie
14 x 20.5 cm / 56 pages
ISBN 978-2-93049-484-5
2003
11 €
Disponible
Dist. : Esperluette
chez l'éditeur

Extrait:

rien qu’un chemin de terre
entre le ciel et l’eau
un chemin
pour frôler tout le blanc

Critique:

Avec Chemins du guet (qui a obtenu le prix de la Biennale Robert Goffin en 2002), Françoise Lison-Leroy traque ces petites choses qui ajoutent de la valeur poétique à l’existence et les note en brefs poèmes. Le guet du titre dit bien cette manière d’être au monde de l’auteure qui se veut attentive à ce qui l’entoure mais se montre plus sou­vent inquiète qu’émerveillée disant l’amère évidence // qui fait pousser les mots. Restent ces petits enchantements du quotidien : qui dessine des îles / sur la robe des vaches ? ou la source / traque déjà la mer. Ces Chemins sont balayés par le vent et connaissent ces morceau[x] de monde / où tu n’iras jamais. L’endroit et l’envers du monde, en somme. Pour ses écrits osés, Ovide finira sa vie en exil en Dacie ; pour d’obscures raisons poli­tiques, le roi de Lydie offre sa femme, Nyssia, nue à l’admiration de son rival et… successeur.

Jack KEGUENNE

À propos de l’auteur

Françoise Lison-Leroy

Françoise Lison-Leroy vit en Belgique. Elle y est née en 1951, dans un village du Pays des Collines. Elle habite près de Tournai, où elle enseigne le français et participe à la page culturelle du journal Le Courrier de l’Escaut.

Elle publie de nombreux livres de poésie et quelques recueils de nouvelles. Avec Pays géomètre (L’Age d’Homme, 1991), elle a obtenu le prix Max-Pol Fouchet. Ses Histoires de Petite Elle (Luce Wilquin, 1996) ont été rééditées par Labor (1999). Quelques ouvrages sont destinés aux enfants, tel Marie-Gasparine (Le Dé Bleu, 1999) . Dans Celle que l’été choisit (Rougerie, 1999), on trouve selon Carl Norac, “un souci aigu de la forme, un lent assolement des images, un impressionnisme de la concision”.

Aux Editions Esperluète, elle publie Sans mots, illustré par Anne Leloup, ainsi qu’un livre pour enfants, Je n’ai jamais dit à personne que, en collaboration avec Colette Nys-Mazure et Montse Gisbert, et le recueil Commencer par le soir, avec des photographies de Sylvie Derumier.

L’incisive, paru en 2005 chez Rougerie (F), a reçu le prix de littérature Charles Plisnier.

Du même auteur