commesirienetait
Jean-Damien Roumieu
L'Arbre à paroles / coll. L'Arbre à paroles
Poésie
10 x 13 cm / 78 pages
ISBN 978-2-87406-543-9
2012
10 €
Disponible
Dist. : Maison de la poésie d’Amay (BE et LUX)
chez l'éditeur

Dans le livre de Jean-Damien Roumieu il y a soixante-deux poèmes : tous un peu éclatés, sans grandiloquence, qui ont en apparence la modestie du poème assez bref. Mais cette concision extrême génère invariablement et mystérieusement « L’instant // Un rideau blanc // dans la lumière du matin ». Dans une langue de pur cristal, pas de résistance à la référence à l’autre (la préférence). Elle peut être le tout incontestable qui était et reste celle qui brille et ne fait jamais d’ombre : « C’est par ton sein / que j’étincelle / par ta lèvre / que j’énonce / le presque-rien / qui me pénètre … Même la nuit / tu es mon jour // Une saison outre l’hive r». Face aux pérégrinations du monde qu’il sonde par des fulgurances au vertige du verbe (Comme si le rien était) Jean-Damien Roumieu, exorcise le mystère : « Je suis / pétale du rosier // Le Rien s’embrase / à mon approche // Je jette à terre / mon armure // Je n’attends approbation / réprobation // Ce que j’attends / le dévoilement / de la figure / la mise à nu de l’absolu ».

Rio Di Maria

Extrait

Gésine
premier élan
du temps au temps

Je mets au monde
une fleur

Comme Antigone
elle risquera

livrant ses lèvres au feu certain

***

L’instant

Un rideau blanc
dans la lumière du matin

Une aventure en notre chair

Une arabesque

démêlant le plein

d’avec le vide coutumier

À propos de l’auteur

Jean-Damien Roumieu

Natif de l’Ariège, fait à Toulouse des études d’histoire de l’art, mais s’engage bientôt auprès d’enfants handicapés, de réfugiés du Sud-Est asiatique, d’enfants de cités défavorisées. Il fait ses premières armes en poésie avec le groupe de la revue Sud, à Marseille, qu’il fréquenta régulièrement durant six ans.
Plus tard, revient à ses premières aptitudes, pratiquant le métier de critique d’art. À présent à la retraite, vit près d’Avignon en compagnie de son épouse. Attentif à toutes manifestations de la vie autour de lui, il parcourt vignes et champs.
Il aime aussi être entouré par le murmure de la foule, et devise à n’en plus finir sur l’humain, son présent, son avenir.
Il a été encouragé par des poètes tels que Eugène Guillevic, Léopold Senghor, Mario Luzi, et pour ses essais philosophiques – Utopie et Non-violence – par Élie Wiesel, Edgar Morin, Théodore Monod, Hubert Reeves.
Publications. Le Vif Aimer (Silex/Nouvelles du Sud, 1997). Visage du fleuve (Silex/Nouvelles du Sud, 2000). Ébouriffé dans le miroir (revue et éditions Souffles, 2005). L’Or et la Cendre (Jacques Brémond, 2008). Veille le vent (Encres vives, 2009). Ton monde est le mien. Anthologie de poètes contemporains (L’Atelier Imaginaire/Le Castor Astral, 2009). Trajectoire de la flèche (Encres blanches, 2010). Par la sève et le sel (éditions de l’Atlantique, 2010). Entre l’air et le feu (L’Arbre à paroles, 2010). Éclat de pierre (Encres blanches, 2011). Brûlure sur le jour (prix de l’écritoire d’Estieugues, 2011). À petits pas dans le silence (Tipaza, 2011). Dans la chaleur des mains (NetB, 2012). Nucléus (L’Harmattan, 2012).

Du même auteur