Couve Juana
Juana Doña
Traduit de l'espagnol par Ángeles Muñoz, avec la collaboration de Sara Albet
Aden / coll. Passe-mémoire
Récit
14 x 20 cm / 352 pages
ISBN 9782930402956
2009
20 €
Disponible
Dist. : Autodistribué
chez l'éditeur

Madrid, février 1939. La Guerre d’Espagne touche à sa fin. Leonor va connaître l’exode, la torture, la condamnation à mort et les longues années de prison… L’horreur quotidienne de l’univers carcéral franquiste tel que l’ont vécu des milliers de femmes et leurs enfants est décrite ici avec un réalisme sans concession et sans complaisance.

Dernière femme condamnée à mort en Espagne, Juana Doña était, pour son ami l’écrivain Manuel Vázquez Montalbán, la “seconde dame du communisme espagnol” après la Pasionaria. Née en 1918 à Madrid, Juana Doña entre aux Jeunesses communistes à 15 ans. Elle prend part à la défense de Madrid pendant la guerre civile avec celui qui allait devenir son mari, Eugenio Mesón, fusillé par un conseil de guerre franquiste en 1942. Arrêtée et soupçonnée injustement d’un attentat contre l’ambassade d’Argentine, elle est condamnée à mort, sans preuves, en 1947. Suite à l’intervention d’Eva Perón, de passage à Madrid, sa peine est commuée : elle est condamnée à trente ans de réclusion. Elle restera en prison pendant près de vingt ans.

À propos de l’auteur

Aucune information concernant cet auteur

Du même auteur

Aucun autre livre de cet auteur