Divin Quotidien
Hughes Belin

Chroniques
11 x 16 cm / 105 pages
ISBN 978-2-930326-04-2
2007
8,80 €
Disponible

Chaque jour vient avec ses surprises, pas toujours drôles, d’ailleurs. Comment mettre des mots sur ce qui nous touche ? Regarder le monde autrement ? Donner un autre sens à sa vie ? C’est possible, sans aller bien loin. Ces chroniques de la vie quotidienne nous invitent à être plus heureux, en pratiquant une “écologie du soi” : s’ouvrir à la vie telle qu’elle est, prendre conscience du prix de chaque chose, de notre responsabilité par rapport à l’avenir et à la collectivité, assumer ce qu’on est et ce qu’on fait, et ne pas juger, car l’important est d’être sur le chemin. En 45 chapitres de 4 paragraphes, ce livre ne nous parle en fin de compte que d’Amour. C’est un Slow book, qui se déguste lentement, pour laisser à chaque chapitre la chance de faire son chemin vers notre coeur.

Extrait

TEMPÊTE : Cette nuit, la nature était déchaînée : le vent a soufflé très fort, la pluie a tout inondé, des éclairs ont zébré le ciel et des arbres sont tombés. Le chaos. Aujourd’hui, tout est calme. On nettoie ce qui est mort et la vie reprend ses droits.

Des orages, il y en a eu et il y en aura. Un trop plein céleste avait besoin de se déverser sur terre. Des nuages chargés d’électricité sont entrés en contact et c’était le cataclysme. Ca ne pouvait plus durer. L’atmosphère était trop lourde et ça devait exploser un jour ou l’autre. L’apocalypse ? Non, juste un rééquilibrage des éléments naturels.

Quand on contient trop longtemps les colères, elles finissent par éclater. On croit que c’est la fin, que tout est perdu, alors que ce n’est qu’une crise salutaire. Ce qui est faible est impitoyablement abattu, et les larmes ensemencent les graines qui ne demandent qu’à germer. On est secoué, bousculé et c’est peu de chose de dire que ce bouleversement est un mauvais moment à passer : peur, deuil, pertes des certitudes établies, remise au point, confrontation.

Mais les lendemains sont beaux, pleins de promesses, un sol nouveau est mis à nu, bien plus fertile. Que ces tempêtes sont belles en fin de compte, et surtout nécessaires pour avancer et faire grandir ce qui est vrai, ce qui est nous-mêmes et qui a parfois besoin d’un coup de pouce – ou plutôt d’un bon coup de pied au derrière – pour exister enfin.

À propos de l’auteur

Hughes Belin

Hughes Belin est journaliste, Français installé à Bruxelles. Il a reçu en 2007 le Prix Louise Weiss du journalisme européen. Sa passion, ce sont les gens. Il la vit à travers d’une part la spiritualité et d’autre part la gastronomie. Ses deux enfants, Arthur et Jules, ses rencontres et ses lectures, lui ont permis d’acquérir, au fur et à mesure de son chemin de vie, une perception personnelle des difficultés que rencontre notre planète, à commencer par celles de l’individu, car tout part de là.

Du même auteur

Aucun autre livre de cet auteur