Droit de voirie
Serge Pey
maelstrÖm
Poésie
14 x 21 cm / 260 pages
ISBN 978-2-87505-038-0

19 €
Disponible

« Ce qu’on cherche à travers un poème, c’est une façon de vivre en accueillant la vie de l’autre en nous et de réaliser ensemble une nouvelle histoire de l’amour et de la pensée.
Nous ne récitons pas des poésies, nous citons la poé-vie. »

La poésie n’est pas une solution
C’est un poème radical.
De la marge où le poète parle. De la marge dans la voix. De la marge où le poète trouve voie. De là où il trouve son poème, il ne dénonce pas, il prononce. Quoi ? Les fondations d’un impossible, avec la tension de ce qui relie l’art et la vie. Il exécute le poème, son poème. Il l’exécute.
La « POÉVIE » est une respiration de l’art dans les poumons de la révolte qui réinvente la vie.
L’art et la vie supposent la barre de fraction qui les sépare et les unit. Mais seule la liberté invente la liberté.
Avec les poèmes qu’il prononce ici, avec ces poèmes qui sont comme cousus dans le revers de la gorge, qui sont comme le nom d’une insurrection, Serge Pey lance un appel.
Droit de voirie, occupation du domaine public. C’est un poème qui finit au bout du cercle, dans une date qui n’existe pas. Aujourd’hui. C’est un poème qui commence au bout du cercle.
Aucune solution n’est une poésie

À propos de l’auteur

Aucune information concernant cet auteur

Du même auteur

Appel aux survenants Appel aux survenants
Serge Pey
maelstrÖm
Poésie
14 x 21 cm / 132 pages
ISBN 978-2-87505-016-8

12 €