From beyond
Djos Janssens
Aldo G. Turin, Christine Jamart, Claude Lorent, Daniel Vander Gucht
125 illustrations couleur

Art
20 x 26 cm / 220 pages
ISBN 978-2-87317-419-4
2014
30 €
Disponible

Djos Janssens (1964) est un artiste belge parmi les plus productifs et les ingénieux de sa génération. Il excelle dans les interventions dans l’espace public et les bâtiments publics. Comme toutes les œuvres qui se construisent dans les interstices et les aspérités de leur époque, déjouant la mode pour instaurer un sens irréductible à la morale, quelque chose des installations de Djos Janssens échappe toujours à l’interprétation. Non pas que la critique manque sa cible ni que l’œuvre échoue à dire son fait, mais bien plutôt que le mode opératoire de Djos Janssens procède d’une forme de pensée téléscopique (coudes et miroirs de périscopes, parallaxes et décalages abondent, en effet, dans ses dispositifs de vision). Quand bien même ses interventions in situ questionnent le lieu et ses usages, elles n’en mobilisent pas moins ce que Roland Barthes appelait la part « scriptible » du discours, c’est-à-dire ce qui le voue à produire et à renouveler en permanence ses significations au gré des lectures que l’on peut en faire (et à cet égard les bandes de travaux qui caractérisent nombre de ses installations semblent bien indiquer un état de chantier permanent).

Cet ouvrage est la première monographie complète consacrée à cet artiste que Claude Lorent aborde sur le registre de la couleur, Christine Jamart sur celui du langage et Aldo G. Turin sous l’angle du burlesque.

Textes français et anglais.

À propos de l’auteur

Daniel Vander Gucht

Daniel Vander Gucht est professeur de sociologie à l’Université libre de Bruxelles où il dirige le GRESAC (Groupe de recherche en sociologie de l’art et de la culture) et la Revue de l’Institut de sociologie. Il a publié plusieurs essais dont l’Art contemporain au miroir du musée (La Lettre volée, 1998) ; Art et politique. Pour une redéfinition de l’art engagé (Labor, 2004) ; la Jalousie débarbouillée. Éloge de l’incertitude amoureuse (Labor, 2005 ; rééd. La Lettre volée, 2014) ; Ecce homo touristicus. Identité, culture et patrimoine à l’ère de la muséalisation du monde (Labor, 2006) ; l’An passé à Jérusalem. Journal yérosolymitain (2004-2005) (La Lettre volée, 2008) ; l’Expérience politique de l’art. Retour sur l’engagement artistique (Les Impressions Nouvelles, 2014) ainsi qu’Écrits prématurés et troubles chroniques (La Lettre volée, 2015).

Du même auteur

L'an passé à Jérusalem L’An passé à Jérusalem
Journal hiérosolymitain (2004-2005)
Daniel Vander Gucht
La Lettre volée / coll. Essais
Essai
15 x 21 cm / 224 pages
ISBN 978-2-87317-336-4
2008
19.50 €
La sociologie par l'image La Sociologie par l’image
Revue de l’Institut de sociologie 2010-2011
Daniel Vander Gucht
La Lettre volée
Revue, Sociologie
15 x 23 cm / 352 pages
ISBN 978-2-87317-284-8
2013
35 €
Jalousie débarbouillée La Jalousie débarbouillée
Éloge de l’incertitude amoureuse
Daniel Vander Gucht
La Lettre volée / coll. Essais
Essai
15 x 21 cm / 80 pages
ISBN 978-2-87317-420-0
2014
14 €
Regarderveutdire Ce que regarder veut dire
Pour une sociologie visuelle
Daniel Vander Gucht
Les Impressions Nouvelles / coll. Réflexions faites
Essai, Sociologie
14.5 x 21 cm / 288 pages
ISBN 978-2-87449-425-3
2017
20 €