griffures
suivi de la Nuit obstinée
Véronique Bergen
maelstrÖm / coll. compAct
Poésie
12 x 16 cm / 88 pages
ISBN 978-2-87505-166-0
2013
8 €
Disponible

La poésie comme matériau pour explorer les états du corps, le corps amoureux, le corps jouissant, le corps se donnant de nouvelles naissances, le corps rebelle à l’oppression, le corps soumis à la loi de l’éros, le corps se libérant, le corps s’abandonnant. Griffures se tient sur les lignes où la chair, le désir, l’enfance cherchent à se phraser.

La poésie comme déclinaison des folies collectives, du chaos de l’Histoire, en un jeu d’échos avec les débâcles individuelles. Un théâtre des bourreaux et des sacrifiés, une galerie de personnages, Judith, Sulamith, Salomé sur fond de pogroms, avec la Shoah comme ombilic. La Nuit obstinée ou comment veiller sur l’innommable en le dépliant en verbe.

À propos de l’auteur

Véronique Bergen

Véronique Bergen est licenciée en philologie romane et en philosophie de l’Université libre de Bruxelles et docteur en philosophie de l’université Paris 8. Membre de rédaction de la revue Lignes, elle travaille à l’interface de la philosophie, du roman et de la poésie. Ses travaux philosophiques portent notamment sur Deleuze, Badiou, Sartre et elle est l’auteur d’un essai sur Jean Genet. Collaboratrice de plusieurs revues littéraires et artistiques, elle est aussi l’auteur d’une œuvre poétique et romanesque abondante publiée chez divers éditeurs.

Du même auteur