Je ne verrai pas Okinawa
Aurélia Aurita
Les Impressions Nouvelles / coll. For intérieur
Bande dessinée
14.8 x 21 cm / 80 pages
ISBN 978-2-87449-055-2
2008
12 €
Disponible

Chenda se rend pour la première fois au Japon en 2004. Immédiatement séduite par Frédéric et par le pays du Soleil levant, elle y voyage à plusieurs reprises. Si l’amour qu’elle porte à son nouvel amant est réciproque, il n’en est pas de même, hélas, avec son nouveau pays d’adoption. Procédurière jusqu’à l’absurde, l’administration transforme ses séjours en calvaire bureaucratique. Derrière les déboires de Chenda avec les services d’immigration nippons, c’est aussi une histoire plus globale qui se dessine. Le Japon n’est pas le seul pays à traiter ses étrangers avec méfiance et de manière arbitraire…

À propos de l’auteur

Aurélia Aurita

Aurélia Aurita est née en 1980 en région parisienne. Parallèlement à des études de pharmacie, elle débute une carrière de dessinatrice de BD, publiant ses premières histoires courtes dans Fluide glacial. Paru en 2001, Angora, livre sensuel et troublant, est immédiatement remarqué par la critique. Invitée à participer au collectif Japon, paru fin 2005 simultanément en français, en japonais et en cinq autres langues, elle se rend une première fois dans l’Archipel. C’est le coup de foudre. C’est à Tôkyô qu’Aurélia Aurita réalise les surprenantes pages de Fraise et Chocolat. Paru en français en mars 2006 puis en trois autres langues, l’ouvrage reçoit un accueil exceptionnel.
Fraise et Chocolat 2 paraît en 2007, suivi de Je ne verrai pas Okinawa en 2008, qui raconte les déboires de l’auteure avec les services d’immigration japonais. Tenue d’écourter son séjour, la jeune dessinatrice rentre définitivement en France début 2008, et s’installe discrètement dans les Vosges aux côtés de son compagnon Frédéric Boilet.
Au centre de l’attention médiatique, Aurélia Aurita publie en 2009 Buzz-moi, qui retrace de manière vive et drôle comment elle vécut ce tourbillon suscité par le succès de ses albums.

Du même auteur