journal-dun-depart
Photographies de Bretagne
Jean-Michel Aubevert
Photographies de Joëlle Aubevert
Le Coudrier
Poésie, Prose
14 x 20 cm / 99 pages
ISBN 978-2-930498-62-1
2016
16 €
Disponible

L’humaine créature évolue entre deux chaises, entre l’immersion des sens et la représentation mentale. Comme le notait l’ethnologue Claude Lévi-Strauss, il ne suffit pas que l’aliment soit bon à manger ; encore faut-il qu’il soit bon à penser. Ainsi louvoyons-nous entre le réel et le vrai, entre ce que nous vivons et ce que nous en concevons.

Ainsi en est-il de ces Photographies de Bretagne où se love le poème. Recueil nostalgique, entre deux départs et deux retours de Bretagne, plus voyage dans le temps que dans l’espace, retour sur une mythique Brocéliande traversée de présences, où le gui se rappelle encore aux druides.

Extrait

Voir au puits des prunelles comme au noir de la nuit s’éveiller les feux où palpitent les cieux; voir s’éclairer nos vœux comme au sésame des yeux, la pépite d’une âme où lévite une flamme. Dans les corps qui se lèvent au bord de l’inouï, c’est l’écrin des présences dont s’accomplit la chance.

Tant de foyers dans le ciel étoilé : autant de lieux qui nous donnèrent lieu d’être, penchés à notre fenêtre ! Dans l’urne du ciel nocturne, l’étoile des astres éteints se souvient de briller. Et c’est, à la traversée de la nuit, comme le firmament d’une âme où notre corps s’éclipse dans le vase des mânes, le crépitement d’un rêve dans le mystère qui nous vit naître d’un bouquet de lumières, tandis que nous nous acquittons des ombres.

Comme un oiseau qui bute contre le pare-brise, le plafond de verre, mon cœur bat de l’aile dans le lit défait du ciel.

Dans l’orangeade, le nom de l’orange est si dégradé qu’on ne voit plus que le soleil s’en répand à travers les barreaux pour élargir le ciel.

Si l’on pouvait mettre le soleil en bouteille, je me ferais Pierrot pour l’encapsuler d’un clair de lune.

L’automne déménage les arbres de leur feuillage. Nous nous sommes tant aimés, le ciel et moi, que je m’y suis couché.

À propos de l’auteur

Jean-Michel Aubevert

Né à Uccle le 21 juin 1952, régent littéraire de formation, Jean-Michel Aubevert tutoie la poésie depuis toujours. Familier des enchantements où se profilent les mondes ailleurs, amoureux des jardins où s’invite l’âme des jardiniers, musicien des mots, il y transcrit ses bonheurs, ses peines, ses révoltes.
Recueils : Nombre de Chienne (L’Arbre à Paroles, 1997). Enfant de son père (Le Rewidiage, 1999). Avec les petites filles (La Maison de la Gare, 1999). Dormeurs égalitaires (L’Amble, 2000). Les Enchantements (Le Coudrier, 2001). Abracadabra ! (Le Coudrier, 2001). Poème des lampes (L’Épi de Seigle, 2003). Notre patrie des schizophrènes (Le Coudrier, 2004). Cette eau si claire (Le Coudrier, 2005). Bestiaire ornithorynque (Le Coudrier, 2005). Chemin du dernier vivant (Le Coudrier, 2006). Chairs de peau (Le Coudrier, 2007). La Leçon d’écriture (L’Âne qui butine, 2007). Venir au jour (Le Coudrier, 2008). Les Utilités du rêve (Le Coudrier, 2011). De lanterne et d’améthyste(Le Coudrier, 2012).

Du même auteur

8311583_orig Cette eau si claire
Suivi de Vert éclair
Jean-Michel Aubevert
Le Coudrier / coll. Sortilèges
Poésie
14 x 20 cm / 28 pages
ISBN
2005
17 €
4745022_orig Venir au jour
Jean-Michel Aubevert
Le Coudrier / coll. Le Coudrier
Poésie
14 x 20.5 cm / 60 pages
ISBN 978-2-930498-10-2
2008
12 €
aubevert-ur Les Utilités du rêve
Jean-Michel Aubevert
Le Coudrier / coll. Le Coudrier
Poésie
14 x 20.5 cm / 157 pages
ISBN 978-2-930498-21-8
2011
20 €
soleilsvivaces Soleils vivaces
Parole de poète
Jean-Michel Aubevert
Le Coudrier
Poésie
14 x 20 cm /
ISBN 978-2-930498-53-9
2015
lettre-jeune-paroissien Lettre à un jeune paroissien
Journal d'un retour
Jean-Michel Aubevert
Le Coudrier
Prose
14 x 20 cm / 256 pages
ISBN 978-2-930498-63-8
2016
18 €