La tresse
André Sarcq
Les Impressions Nouvelles
Théâtre
16 x 24 cm / 96 pages
ISBN 978-2-87449-032-3
2007
13 €
Disponible

Trois destins : Ayub, chrétien d’un pays musulman condamné à mort au nom de la charia sous l’accusation de blasphème ; Henriette, femme de la campagne française, emprisonnée pour avoir tué son mari au terme de décennies d’humiliation et de grossesses infligées ; Malik, jeune prostitué appliqué à sa propre perte.

Séparées par le temps, la géographie, les cultures et les religions, soutenues ou tourmentées par les figures des Mères, de la Tante, du Mari, du Délateur, du Client, de l’Évêque, du Transparent, et enfin de Daniel, ces vies ne sont que trois des innombrables fibres qui composent la tresse universelle de l’oppression – qu’on la subisse de l’autre ou se l’inflige soi-même.

Entrecroisant les motifs, les époques, les situations, les rôles, les discours, les niveaux de langage, les rythmes…, multipliant les effets de chevauchement et de réverbération, La Tresse n’est pas seulement le thème central et le titre de la pièce : elle en constitue la structure même. Mon dieu c’est infernal, j’ai le cerveau tout entier habité par une corde, une corde épaisse, hideuse, et qui se moque. (La mère d’Ayub)

À propos de l’auteur

André Sarcq

André Sarcq est né dans le Poitou, il vit à Paris. Il a publié des nouvelles, articles, textes et poèmes dans différents journaux et revues, et un livre aux éditions Actes Sud, La Guenille (bourse CNL de la poésie, 1995). Depuis 1996, il poursuit parallèlement des travaux d’écriture poétique et dramatique.

Du même auteur