LAP!
Un roman d'apprentissage
Aurélia Aurita
Les Impressions Nouvelles / coll. For intérieur
Roman graphique
14.5 x 21 cm / 144 pages
ISBN 978-2-87449-185-6
2014
15 €
Disponible

Sur le pointillé des formulaires, c’était le Lycée Autogéré de Paris. Mais pour tout le monde, c’était LAP.
LAP, pas « L.A.P ».
LAP ! comme une onomatopée.
LAP : le bout de la langue fait un petit bond le long du palais, puis les lèvres s’unissent pour exhaler un soupir.
LAP ! C’est le dernier son qu’on entend avant de se faire engloutir.

Peut-on tomber amoureux d’un lieu ? C’est l’histoire que nous raconte Aurélia Aurita, apprentie reporter BD qui débarque un beau jour de mai dans un lycée pas comme les autres… Un lycée sans proviseur ni surveillants, autogéré par les professeurs et les élèves, où les décisions se prennent par vote à main levée et où il n’y a ni notes ni obligation d’assister aux cours…

D’abord simple observatrice, Aurélia se fait peu à peu happer par ce lieu, fascinée par son fonctionnement atypique et surtout par les personnages attachants qu’elle y rencontre. Jeunes punks, rappeurs en herbe, clowns-nés, enfants sauvages, fils de PDG ou de saltimbanques, toutes ces identités cohabitent pour former la communauté du LAP, celle des Lapiens et des Lapiennes.

Au croisement du reportage, de l’observation participante et de l’autobiographie, cette bande dessinée nous fait vivre une expérience singulière et touchante. Aurélia a partagé pendant un an le quotidien de ces jeunes. Elle les a vus grandir et faire l’apprentissage de la vie en collectivité, entre tours de ménage et tours de vote. Elle a partagé leurs joies, leurs chagrins et leurs émerveillements. Elle nous raconte le LAP de l’intérieur, à travers un portrait intimiste qui déborde le cadre du reportage pour devenir une réflexion sur la passion et l’engagement, dans la continuité de Fraise et Chocolat.

À propos de l’auteur

Aurélia Aurita

Aurélia Aurita est née en 1980 en région parisienne. Parallèlement à des études de pharmacie, elle débute une carrière de dessinatrice de BD, publiant ses premières histoires courtes dans Fluide glacial. Paru en 2001, Angora, livre sensuel et troublant, est immédiatement remarqué par la critique. Invitée à participer au collectif Japon, paru fin 2005 simultanément en français, en japonais et en cinq autres langues, elle se rend une première fois dans l’Archipel. C’est le coup de foudre. C’est à Tôkyô qu’Aurélia Aurita réalise les surprenantes pages de Fraise et Chocolat. Paru en français en mars 2006 puis en trois autres langues, l’ouvrage reçoit un accueil exceptionnel.
Fraise et Chocolat 2 paraît en 2007, suivi de Je ne verrai pas Okinawa en 2008, qui raconte les déboires de l’auteure avec les services d’immigration japonais. Tenue d’écourter son séjour, la jeune dessinatrice rentre définitivement en France début 2008, et s’installe discrètement dans les Vosges aux côtés de son compagnon Frédéric Boilet.
Au centre de l’attention médiatique, Aurélia Aurita publie en 2009 Buzz-moi, qui retrace de manière vive et drôle comment elle vécut ce tourbillon suscité par le succès de ses albums.

Du même auteur