Dominique Païni
Yellow Now
Cinéma
12 x 17 cm / 96 pages
ISBN 978-2-873403-98-0
2017
9,50 €
Disponible

Participant autant du monde matériel que de l’univers mythologique, les miroirs obsèdent… Ainsi, ce constat est-il recommencé à chaque rencontre avec notre reflet : celui-ci est sans profondeur. […]

[…] Mais cette conclusion raisonnable nous incite à rêver qu’au-delà de sa surface, il existe un monde parallèle. Notre aptitude poétique nous permet donc d’envisager les miroirs comme des seuils à franchir pour accéder à d’autres dimensions de l’imagination .
Le cinéma fait appel au miracle des reflets, les puissances du faux finissant toujours par dire des vérités sur lui-même. Chez certains cinéastes, c’est à travers un miroir que le héros prend possession de son propre univers, jusqu’à la folie parfois. Il y attire un amant, une maîtresse, des ami(e)s dans une aventure interminable et fréquemment fatale. Les miroirs contribuent également à l’apparition d’un personnage dans le récit amplifiant l’inquiétude ou le désir à son égard. Enfin, les miroirs trompent et amusent…
Le livre propose de nombreux exemples de facéties mimétiques en cinéma, empruntés aux plus grands auteurs classiques et modernes : Hitchcock, Visconti, Godard, Welles, Dreyer, Kubrick, Duras, Truffaut, Fassbinder, Chantal Akerman et, Narcisse entre tous, Cocteau ! Les miroirs comme prétextes d’analyse des films ? On ne saurait mieux dire alors que tout film en reflète d’autres, à l’infini.

Au sommaire
Fonctions du miroir /// L’entrée en fiction [La filature comme portraiture – De la loge à la scène – Différer pour faire désirer.] /// La perspective jusqu’à l’abîme [L’abîme du temps – Instabilité du réel – écrans.] /// L’entrée chez les morts [Orphée(s) – Le retour de l’aimée.] /// La porte du désir [Agrandir l’espace. Augmenter le désir – Transgressions.] /// Le retour sur soi [Doutes mortifères – Les miroirs du bal – Vérités et mensonges.] /// Les miroirs pour comparer / Conclusion.

À propos de l’auteur

Dominique Païni

Dominique Païnia été directeur des productions cinématographiques du musée du Louvre, directeur de la Cinémathèque française et directeur du développement culturel au Centre Pompidou. Il a été commissaire d’expositions aux concepts novateurs dont Hitchcock et l’artJean Cocteau sur le fil du siècleVoyage(s) en utopie. Jean-Luc Godard. 1946-2006Le Regard de Michelangelo. Antonioni et les arts.
Aux Éditions Yellow Now, il a dirigé, avec Patrick Leboutte et Guy Jungblut, Une encyclopédie des cinémas de Belgique (1990) et publié Conserver, montrer (1992), L’Attrait de l’ombre (2007), L’Attrait des nuages (2010) et Le Cinéma, un art plastique (2013). Aux Cahiers du cinéma, il est l’auteur de Le Cinéma, un art moderne (1997) et Le Temps exposé. Le cinéma, de la salle au musée (2002).

Du même auteur

Aucun autre livre de cet auteur