Herbe qui tremble Dhainaut-lautre-nom-du-vent
Pierre Dhainaut
Photographies de Manuela Böhme
L'Herbe qui tremble
Poésie
14 x 19.5 cm / 88 pages
ISBN 978-2-918220-17-6
2014
14 €
Disponible
chez l'éditeur

Le fil conducteur du recueil est l’enfance, d’où tout part et où tout revient.
Il est composé de trois parties.

« La nuit une fois dite » est un hommage, un chant au père disparu il y a longtemps ; l’avoir écrit si tardivement indique la difficulté que le poète a eu à dire cette disparition. L’émotion dite dans le geste de la main du père tenant celle de l’enfant pour l’aider à entrer dans le sommeil. Toute l’existence dans ce geste : « Si j’interroge, c’est que j’espère me retrouver encore en pleine enfance ».

La deuxième partie « le Port et le Royaume », sont d’autres images de l’enfance :

auprès de la mer un enfant
est toujours disponible, il n’appartient qu’à ce qui vient…

Les poèmes évoquent l’homme âgé et l’enfance ; à la fois tendu et apaisé, il constate que l’on existe bien « quand l’esprit libre de l’enfance [….] persiste malgré nous et nous déborde ».
Comment parvenir à vivre une existence avec le souvenir de l’enfance, qui est don pur ? La poésie est une réponse.

La dernière partie, « Voix devenues paroles», est une série de réflexions sur l’écriture.
« À quelle porte frapper avant d’écrire un poème ? Ne brusquons pas sa venue : lorsqu’il sera temps, nous sortirons de nous-mêmes. »
Et c’est son émerveillement devant l’écriture, comme l’enfant écrivant ses premières lettres s’émerveille. L’écriture le préserve d’avoir à clore et le garde toujours face à l’aube, à la poésie.

À propos de l’auteur

Pierre Dhainaut

Pierre Dhainaut, né en 1935, vit à Dunkerque. Il est l’auteur d’une trentaine de livres de poésie. Une anthologie de ses poèmes, Dans la lumière inachevée, a paru au Mercure de France. Récemment, le prix de Littérature francophone Jean Arp a été accordé à son recueil Plus loin dans l’inachevé (Arfuyen).

Du même auteur