Dehors-intime
Claude Albarède
L'Herbe qui tremble
Poésie
14 x 19.5 cm / 128 pages
ISBN 978-2918220-43-5
2016
16 €
Disponible

Claude Albarède n’avait pas publié depuis 2011. Il renoue dans le Dehors intime avec le Causse du Larzac, cette région du Sud chère à son cœur, dont les paysages arides et abîmés, tourmentés et calmes, semblent convenir à son travail poétique. Descriptions des paysages pour mieux parler de soi ? Pour mieux parler des mots, de la résonance, de la musique qu’ils créent en nous ? Pour mieux décrire les sentiments, les émotions qui nous traversent ? Mots des émotions et des sentiments comparables à ceux adressés aux paysages ? Le « dehors » entre-t-il alors dans l’« intime » de celui qui regarde ? Tout cela ensemble, sans doute.

Claude Albarède est pareil au chercheur d’or. Il creuse beaucoup et trouve peu, ce peu qui est la récompense du chercheur, « car la nature aime à se cacher », dit Héraclite. La nature humaine est pareille, elle se cache et nous creusons pour la révéler. La recherche de l’intime n’a pas de fin.

Le Dehors intime est aussi un poème sur la poésie, sur les mots. Les mots sollicitent de la part du lecteur qu’il en recherche le sens, et quelquefois le trouve.

C’est la grande qualité de l’écriture de Claude Albarède. Il nous convie à la fois à découvrir un paysage et à pratiquer l’introspection pour en saisir le sens.

À propos de l’auteur

Claude Albarède

Claude Albarède est né à Sète en 1937. Fils d’ouvriers et de petits vignerons, il a passé son enfance sur les contreforts du Larzac, entre les vignes et les garrigues languedociennes. Professeur de lettres en région parisienne, de nombreuses revues l’ont publié (Sud, le Pont de l’Épée, Rétroviseur, l’Arbre à paroles, la Nouvelle Revue française). Saluée par Luc Bérimont comme une œuvre de premier plan, avec son arrière-goût de pierre à feu et la retenue d’une eau secrète, la poésie de Claude Albarède, âpre, rugueuse et ensoleillée, se développe suivant un cheminement contradictoire, comme les drailles de son arrière-pays, à travers ses recueils de poèmes. Il est aujourd’hui reconnu dans l’ensemble du monde francophone. Il a reçu de nombreux prix dont le prix François Villon (1980), le prix de poésie du Lion’s Club International (1984) et la bourse de poésie Guy Lévis Mano (1985).

Du même auteur