le-violon-pisse-sur-son-powete
Éric Dejaeger
Couverture d'André Stas
Les Carnets du dessert de lune
Aphorismes
10 x 14 cm / 26 pages
ISBN 978-2-930607-23-8
2015
6 €
Disponible

Antimanuel de poésie
S’il y a un enseignement à tirer de ce recueil moquant la poétique attitude, c’est que tout poète qui se croit poète n’est pas poète. Ou encore que le poète n’est jamais celui qu’on croit.
Que l’état de poésie ne se décrète pas, qu’il y a des effets de poésie créant, à force, leur powète mais pas de poésie pure, innée, attendue, de poésie-Dieu incarnée en un seul être p(r)o(phét)ique.
Je m’arrête là au risque de faire croire que je serais critique de po(w)ésie…
Mais attention, c’est subtil, ne pas se dire poète pour l’être néanmoins n’est pas non plus gagné.
En défenseur de la poésie sans w, Éric veut ici faire réagir contre le tout-à-la-poésie que pratiquent certains, en circuit fermé, pour tirer la sonnette d’alarme tel qu’invitait à le faire Gombrowicz dans Contre la poésie : « Comme n’importe quelle machine, la machine à faire des vers, au lieu de servir son maître, devient une fin en soi. Réagir contre cet état de chose apparaît plus justifié encore que dans d’autres domaines, parce que nous nous trouvons sur le terrain de l’humanisme par excellence. »
Vous aurez compris qu’à ratiociner de la sorte on se prend la queue des vers dans les pieds du poème et qu’il vaut mieux savourer ces excellents aphorismes pour rire du powète et, pourquoi pas, de soi-même, en appréciant au passage la manière dont ils sont tournés et pour quoi, pour qui. Pour le bonheur du lecteur, ce qui constitue bien le plus sain but à atteindre quand on se pique d’écrire, de la poésie ou autre chose.

Extrait
http://www.lautrelivre.fr/eric-dejaeger/le-violon-pisse-sur-son-powete

L’illustrateur
André Stas, né le 19 novembre 1949. Régent de la chaire fondamentale de travaux pratiques d’Aliénation mentale au Collège de ’pataphysique.
Est l’auteur (entre autres) de : Demain, on phrase gratis ! (Cactus inébranlable, 2015), le Pas sage à l’acte (Cactus inébranlable, 2014), les Nègres du Kilimandjaro (Au crayon qui tue, 2012), Collages (100 Titres & Yellow Now, 2012), Ubu roi ou la Disparition du tyran polonais (Au crayon qui tue, 2010).

À propos de l’auteur

Éric Dejaeger

Éric Dejaeger (Charleroi, 1958 — ?, 20**) est tombé dans la littérature dès qu’il a appris à lire. Bibliophage, revuiste (Microbe depuis 2000), traducteur, il lui arrive aussi d’écrire quand il estime avoir quelque chose de potache à raconter, passant sans problème du roman à l’aphorisme, du po(w)ème à la nouvelle. Il est membre de l’aléatoire troupe très allumée La Belgique sauvage et participe régulièrement à des batailles d’aphorismes avec ses amis André Stas, Jean-Philippe Querton et Paul Guiot. Blog : http://courttoujours.hautetfort.com.

Du même auteur