sanctions
Serrer la vis ou changer d'outils?
Benoît Galand
Couleur livres / coll. L'École au quotidien
Essai
14 x 21 cm / 104 pages
ISBN 978-2-87003-527-6
2009
10 €
Disponible
Dist. : Interforum Benelux (BE) - Daudin (FR)
chez l'éditeur

Il faut serrer la vis ! Il faut frapper plus fort ! Voilà qui pourrait peut-être résumer certains discours bien dans l’air du temps à propos de l’éducation et des jeunes. La peur de punir et le laxisme des sanctions seraient la source des défis éducatifs que posent aujourd’hui les “jeunes” à nos sociétés vieillissantes.

Derrière ses amalgames douteux et ses panoplies d’idées fausses, ce genre de discours est sans doute révélateur d’une interrogation profonde sur la place, le rôle et la forme de la sanction en éducation, et à l’école en particulier.

Pourtant, il est étonnant de constater que l’on sait assez peu de choses sur les sanctions effectivement mises en œuvre à l’école et dans d’autres milieux éducatifs. Il existe plusieurs analyses et modèles théoriques de qualité sur ce sujet, souvent assortis de recommandations. Mais les études concernant ce qui se passe réellement dans les écoles et ailleurs sont très rares. Le projet de cette étude est justement de partir de ce qui se fait et se vit. Pas pour dénoncer les problèmes et dérives possibles des pratiques éducatives existantes, mais plutôt pour repérer des pratiques qui semblent porteuses d’un mieux vivre ensemble. Faut-il pour cela serrer la vis, ou d’autres manières de faire permettent-elles d’y arriver ? Notre objectif est double : d’une part, expliciter certaines difficultés concernant les règles et les sanctions rencontrées par des acteurs éducatifs dans l’exercice de leur métier ; d’autre part, identifier des pratiques, des règles et des sanctions qui soutiennent la socialisation et l’apprentissage.

À propos de l’auteur

Aucune information concernant cet auteur

Du même auteur