hurley
Michael Hurley
Édition bilingue, traduction de Marie Frankland. Préface de Byron Coley. Couverture de l'auteur avec une typographie conçue par Kiva Tanya Stimac.
L'Oie de Cravan
Musique, Poésie
14 x 19.5 cm /
ISBN 9782922399646
2011
48 pages
Disponible
Dist. : Belles Lettres (Belgique et France)
chez l'éditeur Particuliers Belgique

La légende secrète du folk américain.

Ce livre propose pour la première fois, que ce soit dans l’anglais original ou en français, une incursion dans le texte des chansons de cette légende vivante du folk. Dix-neuf chansons sont traduites ici avec soin par Marie Frankland (récipiendaire du prix John-Glassco de traduction en 2007). Ceci permet de lever le voile sur la poésie d’un grand artisan qui allie sans avoir l’air d’y toucher les références bibliques aux clins d’œil à l’histoire du blues, ceci en racontant avec précision les joies et misè­res de la vie de tous les jours. Comme il le chante : « Le pourceau des oubliés n’a pas à se plaindre, il aura toujours des anges déchus à se mettre sous la dent. » (Hog of the Forsaken.)

« Je ne sais que dire d’autre au sujet de ce qu’il chante et écrit sinon que c’est divinement génial. Quelle sorte de musique joue-t-il? ? Diable, quelle sorte d’herbe le bon dieu fait-il pousser ?? Je propose de simplement nous taire, d’écouter et d’aller rejoindre Michael Hurley. Après tout, nous pouvons toujours faire demi-tour et revenir. Pas lui. »

Nick Tosches

À propos de l’auteur

Michael Hurley

Michael Hurley est un drôle de personnage. Triomphant immédiatement dans le monde du folk avec son premier album paru en 1964 chez Folkways, il n’en quitte pas pour autant les chemins mal fréquentés. Se moquant des modes, avec une approche très particulière de l’écriture, Hurley exerce son art d’une manière qui n’appartient qu’à lui. Aussi, de folk burlesque en blues éthylique, Hurley a fini par devenir une légende aux États-Unis où plusieurs artistes ont repris ses chansons (ainsi Cat Power, Yo La Tengo ou Esper). Hurley est encore pratiquement inconnu. Pourtant, aujourd’hui encore, à l’âge de 70 ans, il publie album après album de blues rustique, joué dans les traditions, la preuve incontestable que le blues noir et le folk blanc prennent leurs sources dans les mêmes terres hostiles. Que ce soit à la guitare, au banjo ou au piano électrique, la chanson de Michael Hurley est une leçon d’humi­lité infligée par un professeur qui se fout de son influence comme de sa première cuite.

Du même auteur

Aucun autre livre de cet auteur