Monsieur Pixel
Étienne Beck

Bande dessinée
24 x 19.5 cm / 96 pages
ISBN 978-2-930360-23-2
2008
16 €
Disponible
Dist. : Belles Lettres

« Mon enfance a été marquée comme tous les gosses par les legos et les jeux vidéo. J’ai gardé une nostalgie pour ces jeux qui faisaient appel à l’imagination, transformant un triangle avec deux côtés en escalier en un redoutable vaisseau spatial. » (Etienne Beck)

Monsieur Pixel est dessiné « pixel par pixel » avec quatre feutres, un jaune, un vert, un rouge et un noir. Beck l’a démarré sur un coin de la cuisine, en écriture automatique, et en a fait un récit de 92 pages dans lequel M. Pixel, tour à tour jouet du destin et maître de ses actes, se fiance avec une ravionne, se bat avec son amant, connaît la gloire et la déchéance, se fait prédire l’avenir par une cuisinière, catche au Mexique, affronte Roger Waters.

Bien qu’impossible à résumer, ce sinueux récit évite le délire stérile et délivre une raclée d’humour en un bouillonnant et subtil magma de mots et d’images.

À la fin, Monsieur Pixel retombe sur ses pattes, nous laissant bouche bée, comme après un grand film d’aventure lorsque la lumière se rallume dans la salle, un peu perdu, vidé et repu à la fois, un grand sourire aux lèvres.

Diplômé de Saint-Luc Bruxelles en illustration en 2003, cet auteur français qui passe beaucoup de temps en Belgique s’était déjà fait remarquer avec deux publications jeunesse : P’tigars-P’tidoigt et Le Petit Poussé édités respectivement chez MeMo et chez Naïve.

À propos de l’auteur

Étienne Beck

Né en 1981 à Amiens, Étienne Beck a étudié l’illustration à Saint-Luc. Il vivrait depuis dans une ville belge renommée pour ses abattoirs. Étienne Beck a déjà publié plusieurs ouvrages dont P’tit gars, p’tit doigt et le Kraspek aux très exigeantes éditions Memo, ainsi que Monsieur Pixel, aux éditions l’Employé du moi. Son travail est également publié dans les très contemporaines revues Franky des Requins Marteaux et Frédéric Magazine, soit la fine fleur de la crème graphique. Ludique et grouillant, son travail fait la part belle à la forme, à la couleur et à la contrainte, tout en multipliant les références et irrévérences au jeu vidéo et au récit de genre.

Du même auteur