couverture (9)
Éric Lambé
Frémok / coll. Amphigouri
Bande dessinée
21 x 26.5 cm / 88 pages
ISBN 2-35065-007-3
2006
18 €
Disponible
Dist. : Sodis

Un employé rêve d’une fiancée, une femme cherche un travail. L’homme est directeur des ressources humaines. Il ressemble à l’écrivain Fernando Pessoa. D’ailleurs il répond au CV d’une certaine Ophélie en recopiant le livre Lettres à la fiancée de Pessoa. Une étrange errance commence dans une Bruxelles épurée.

Une balade au fil des signes et des formes où le dessin dit la quête amoureuse de l’âme sœur mais aussi la quête douloureuse de l’emploi.

La ville de Bruxelles avait été désignée “capitale culturelle européenne” pour l’année 2000. C’est dans ce cadre que les éditions Fréon (qui n’étaient pas encore associées à Amok) avait proposé la création d’un atelier de création intitulé “Echangeur narratif”. Trois ateliers ont eu lieu. Ce fut un moment important de l’aventure de la nouvelle bande dessinée. Des auteurs européens se rencontraient et vivaient quasi en communauté une expérience de création. Le collectif Fréon était installé dans une ancienne école technique. A l’occasion de la création de “l’échangeur narratif”, l’atelier avait été installé dans une vaste pièce (glaciale l’hiver). Ce détail n’est en rien anecdotique car il a influencé en profondeur la création du livre d’Eric Lambé, qui fut un des auteurs à prendre part aux activités de l’échangeur narratif.

À propos de l’auteur

Éric Lambé

À l’aube des années 1990, Éric Lambé a animé avec Alain Corbel les précieuses revues Moka et Pelure Amère. Il a collaboré à de nombreuses revues avant de signer les Jours ouvrables aux éditions Amok. C’est avec Sifr, récit court du Cheval sans tête volume 5, qu’il débute en 1998 sa collaboration avec Philippe de Pierpont. Suivront Alberto G. en 2001, co-édition Le Seuil / FRMK, et la Pluie chez Casterman. Sa participation à la collection “Carnets Littéraires” aux éditions Estuaire lui fait rencontrer l’univers de l’écrivain Marie Desplechin pour deux ouvrages : le Sac à main (2004) et la Photo (2005). En 2008, il retrouve de Pierpont pour Un voyage chez Futuropolis avant son retour aux éditions FRMK pour Deux Îles, un livre de dessins. Illustrateur pour la presse, il a également signé un livre de jeunesse, A viagem de Djuku (le Voyage de Djuku), sur un texte d’Alain Corbel.

Du même auteur