cover_bergen(1)
Véronique Bergen
P.O.M. Poésie ouverte sur le monde
Poésie
13 x 20 cm / 90 pages
ISBN 978-2-87406-471-5
2010
12€
Disponible
Dist. : Maison de la poésie d’Amay (BE et LUX)
chez l'éditeur

[Le palimpseste (du grec ancien παλίμψηστος / palímpsêstos, « gratté de nouveau ») est un manuscrit écrit sur un parchemin préalablement utilisé, et dont on a fait disparaître les inscriptions pour y écrire de nouveau]

Tout texte est un palimpseste, à la croisée des traces effacées et d’un nouveau lancer de dés.

Tout poème est une convocation de l’inouï, une proposition d’impossible.

Toujours sur la ligne de crête où l’inaperçu vient rompre silence et élever sa voix, à jamais non répertorié dans le bal des proses apprivoisées.

Choisir de décliner des fragments de monde selon l’axe des quatre éléments physiques — la terre, l’eau, l’air et le feu —, c’est tenter d’illimiter l’écriture en un corps dansant et frapper les choses au coin du verbe.

Double mouvement en miroir, double pari. En sécession avec les codes régnants du penser et de l’exister. À l’écart de l’institué et du figé.

Afin de phraser ce qui se soustrait à la visibilité, ce qui est exclu de la présence, les vents de l’ailleurs doivent souffler sur la langue.

Jamais à la solde de ce qui est, la poésie invente son espace-temps propre, dans la sédition de vocables qui tombent hors de leur usage marchand, hors d’eux-mêmes.
Le verbe ne se tient qu’à hauteur d’une insurrection contre tout ce qui le minore, le corrode, l’aseptise. Prêt à affronter des temps qui ne relèvent d’aucune conjugaison, le verbe allume les points de crise de la grande Histoire et des lambeaux de petits récits, débusquant les noms silencieux sous le vacarme des choses, les puissances vitales dans les tribus de mots hors de leur gond.

Le tremblé, le bougé que le poème induit dans la langue du monde et dans le monde de la langue n’est pas sans ricocher sur lui-même.

Nul m’emporte et ne déporte s’il n’est d’abord transporté.

À propos de l’auteur

Véronique Bergen

Véronique Bergen est licenciée en philologie romane et en philosophie de l’Université libre de Bruxelles et docteur en philosophie de l’université Paris 8. Membre de rédaction de la revue Lignes, elle travaille à l’interface de la philosophie, du roman et de la poésie. Ses travaux philosophiques portent notamment sur Deleuze, Badiou, Sartre et elle est l’auteur d’un essai sur Jean Genet. Collaboratrice de plusieurs revues littéraires et artistiques, elle est aussi l’auteur d’une œuvre poétique et romanesque abondante publiée chez divers éditeurs.

Du même auteur

Encres Encres
Helena Belzer, Véronique Bergen
La Lettre volée / coll. Poiesis
Poésie
15 x 21 cm / 64 pages
ISBN 2-87317-025-5
1994
14.50 €
voyelle Voyelle
Véronique Bergen
Le Cormier
Poésie
16 x 23 cm / 118 pages
ISBN 978-2930231-53-2
2005
20 €
alphabetsideral Alphabet sidéral
Véronique Bergen
Le Cormier
Poésie
14 x 22 cm / 65 pages
ISBN 978-2930231-58-7
2008
17 €
griffures Griffures
suivi de la Nuit obstinée
Véronique Bergen
maelstrÖm / coll. compAct
Poésie
12 x 16 cm / 88 pages
ISBN 978-2-87505-166-0
2013
8 €
tomber-vers-le-haut Tomber vers le haut
Helena Belzer, Véronique Bergen
La Lettre volée / coll. Poiesis

16 x 22 cm / 144 pages
ISBN 978-2-87317-467-5
2016
22 €
visconti Luchino Visconti
Les Promesses du crépuscule
Véronique Bergen
Les Impressions Nouvelles / coll. Réflexions faites
Cinéma
14.5 x 21 cm / 224 pages
ISBN 978-2-87449-459-8
2017
17 €