couverture (16)
Olivier Bramanti, Yvan Alagbé
Frémok / coll. Amphigouri
Bande dessinée
21 x 26.5 cm / 56 pages
ISBN 2-911842-92-8
2004
19 €
Disponible
Dist. : Sodis

Béhanzin, dernier souverain africain vaincu par les Français en 1894, est déporté en Martinique. Là où l’ont précédé des esclaves vendus par les siens. Qui a connu le feu confronte l’héritage des Lumières et de l’esclavage. Le texte bouscule les classiques portugais (Camoes, Pessoa…) dans un chant de douleur mêlé d’humour, de violence et d’espoir, dont les images de Bramanti constituent une incarnation vibrante.

En 1580, le jeune roi Dom Sebastien entraîne la noblesse portugaise au Maroc dans une expédition contre les “Infidèles” qui va se révéler un désastre au terme duquel le pays sera annexé par l’Espagne. Depuis certains attendent le retour de ce roi dont on n’a pas voulu croire à la mort et supposé caché dans de mystérieuses “Iles Fortunées”. Ce retour messianique doit marquer l’avènement du 5e empire, un empire universel et chrétien.

Trois siècles après cette disparition, Béhanzin, le dernier roi du Bénin, était défait et déporté par les Français. Ainsi, voilà les deux souverains compagnons d’exil, au coeur de terres de nulle part, Martinique ou Guadeloupe, Haïti ou Cuba.

Voilà que Béhanzin s’adresse à son illustre compagnon, messie invisible des temps nouveaux. Quelle place pour lui dans l’empire universel ? Combien encore durera l’attente ?

Pour la première fois, Yvan Alagbé signe un texte pour un autre. Comme pour Le Pont de l’Ange et Le Chemin des Merles, Olivier Bramanti fait surgir de ses pinceaux l’épopée et la légende pour mieux saisir les questionnements contemporains. Œuvre métisse, Qui a connu le feu confronte l’héritage du christianisme et des lumières, de l’esclavage et des colonies, à la recherche peut-être de nouvelles utopies.

À propos de l’auteur

Yvan Alagbé

Né en 1971 à Paris, Yvan Alagbé est de mère française et de père béninois. Au cours de ses études scientifiques il rencontre Olivier Marboeuf avec lequel il anime une revue trimestrielle, l’OEil carnivore.
Ensemble, ils signent un premier livre, Ville prostituée aux éditions Vents d’Ouest. Ils constatent  à la fois les possibilités des littératures graphiques et l’impossibilité de les explorer chez un éditeur de bande dessinée classique. Ils fondent alors les éditions Amok et la revue Le Cheval sans tête. Leur souci, tant de recherches formelles que d’engagement social, se traduira plus tard pour Olivier Marboeuf par la création de l’association Khiasma. Dès 1994, Amok et Fréon tracent un axe Paris / Bruxelles en animant le café littéraire et le festival Autarcic comix. En 2002, Amok s’unit à l’association Fréon pour constituer, reconstituer selon certains, le Frémok.
Il travaille actuellement à son prochain livre, pour lequel il a obtenu une bourse du CNL.
2012 verra la publication de son prochain grand-oeuvre après Nègres Jaunes, École de la misère.

Du même auteur

negre Nègres jaunes
et autres créatures imaginaires
Yvan Alagbé
Frémok
Bande dessinée
/
ISBN 978-2-930204-63-5
2012
18 €
couverture (9) École de la misère
Yvan Alagbé
Frémok / coll. Amphigouri
Bande dessinée
21 x 26.5 cm / 220 pages
ISBN 978-2-930204-72-7
2013
29 €