Les morts sentent bon
Eugène Savitzkaya
N° 312. Postface de Laurent Demoulin
Espace Nord
Roman
12 x 18.5 cm / 240 pages
ISBN 9782930646459
2012
10 €
Disponible
Dist. : Harmonia Mundi

« Si Sang de chien avait été un journal, il aurait été écrit au jour le jour, chronologiquement, calmement. Si Sang de chien avait été une biographie de l’auteur, il aurait été plus précis, plus bref. S’il avait été écrit dans le but de vous stupéfier, l’auteur se serait appliqué à être encore plus bref et, en tout cas, plus sectaire. Si son but avait été de vous édifier, il s’y serait pris différemment et ce livre aurait été écrit comme pensum, un manuel à l’usage de tous. Mais Sang de chien n’est ni un manuel didactique, ni un recueil de psaumes, encore moins une biographie de l’auteur. Sang de chien n’est qu’un roman, dont l’usage, c’est bien connu, reste à découvrir. »

Tels sont les mots qu’écrivait Eugène Savitzkaya en 1989 pour présenter à sa façon Sang de chien, roman d’apprentissage qui, par son dépouillement, annonce Marin mon cœur. Le présent volume lui associe Les morts sentent bon, épopée improbable et touffue, enfantine et magnifique, parue en 1984 et contant les voyages de Gestroi, « garçon sans mère et sans père ». Sur les brisées de ce héros « naïf et muet », les lecteurs visiteront des huttes esquimaudes et samoyèdes, des forteresses féodales, des bouges, des villes en bois, des maisons surpeuplées et des troncs creux en plein cœur d’une forêt… Ce sont donc deux facettes complémentaires du talent polymorphe de ce grand écrivain d’aujourd’hui qui s’offrent ainsi, en un seul volume, à la curiosité de chacun.

À propos de l’auteur

Eugène Savitzkaya

Eugène Savitzkaya. Né en 1955. Vit en Belgique. Seize livres aux éditions de Minuit. A publié également Mongolie, plaine sale chez Seghers en 1976 (réédité par Labor, 1993) ; Les Couleurs de boucherie, Christian Bourgois, 1980 ; Capolican, Arcane 17, 1986 ; Saperlotte et Fou civil, Flohic, 1997, 1999 et d’autres aux éditions de l’Atelier de l’Agneau, à La Cécilia, Le Temps qu’il fait, Le Fram chez qui il a publié Aux prises avec la vie (2002), résultat de sa collaboration à trois spectacles de la compagnie Transquinquennal en 1994, 1997, 2000. Écrit pour le théâtre et le cinéma (collaboration à deux films de Marie André), pour les places publiques (phrase de deux cents mètres de long inscrite sur le sol de l’esplanade Saint-Léonard à Liège en 2001), pour les maisons (texte inscrit dans les pavés et les murs, Vitrine de la Wallonie, rue du Marché aux Herbes à Bruxelles, en 2002) et pour les oiseaux (« Chant de saint Jean Koukouzelis » dans le livre collectif Mont Athos, le désir de la Vierge, Yellow Now, 1999). Voyage en Russie, Sibérie et Ukraine. Chante quand bon lui semble.

Du même auteur

Mongolie
Plaine sale, L’Empire, Rue obscure
Eugène Savitzkaya
Espace Nord
Poésie
12 x 18.5 cm / 208 pages
ISBN 9782804008543
1993
Aux prises avec la vie
Eugène Savitzkaya

Poésie
14 x 19 cm / 112 pages
ISBN 978-2-930330-10-4
2002
12 €