Patrick Devaux
Édition bilingue français-roumain. Traduction et préface de Sonia Elvireanu. Ill. de Catherine Berael et Irina Petras
Le Coudrier
Poésie
/ 84 pages
ISBN 978-2-930498-98-0
2019
30 €
Disponible

 
Les poèmes très courts, sans titre ni ponctuation, ont la fluidité de l’eau et s’apparentent aux haïkus par leur structure usant de l’image qui n’est jamais pure beauté du paysage, mais point de réflexion, ce qui donne au poème à la fois vibration lyrique et profondeur de la méditation. […]
Dans le chant matinal des oiseaux se niche l’éternité qui rend la terre habitable. Et chaque image entrevue dans la lumière de l’aube rend conscient de l’éphémérité de la vie et fait naître le désir de ralentir le rythme de celle-ci pour s’en réjouir.
Patrick Devaux chante la lumière de la vie, ses couleurs qui émerveillent l’œil, son éternité pressentie dans les instants fragiles de bonheur. Son âme se nourrit d’un chant ou d’un vol d’oiseau, d’un rayon de soleil, d’une fleur de son jardin au petit matin, du poème qui vit en lui pour retenir toutes ces images et émois qui ne seront bientôt que mémoire du rêve, des souvenirs.
— Sonia Elvireanu, extraits de la préface.

 
Poète, romancière, critique littéraire, essayiste, traductrice, Sonia Elvireanu est licenciée en littérature à l’université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca, faculté de lettres.
Elle est titulaire d’un doctorat en philologie avec une thèse sur l’exil. Professeur et membre du Centre de recherche de l’imaginaire Speculum et du Centre de recherches philologiques pour le dialogue multiculturel de l’université 1 Decembrie 1918 d’Alba Iulia et membre de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF), elle est aussi vice-présidente et animatrice culturelle de l’association franco-roumaine AMI, fondatrice du cénacle littéraire Jacques-Prévert.
Elle a présenté ce livre à la Fête de la francophonie à Alba Iulia (Roumanie) le 20 mars 2019.

 
Édition limitée à 60 exemplaires numérotés.

À propos de l’auteur

Patrick Devaux

Patrick Devaux est né à Mouscron en 1953, élevé par des grands-parents maternels, artisans-entrepreneurs en toiture, lesquels lui ont donné le goût de l’action et de la liberté.
Marié, père de Sabine et de Sandra, papy de Jun, Tao et Jimmy.
Les rencontres de la poétesse Kathleen Van Melle (1964-1988) et de son père Paul, écrivain et éditeur sont déterminantes dans son parcours littéraire.
Une carrière quasi entière dans le secteur bancaire lui a donné le sens et le plaisir des contacts.
Écrit, peint et voyage, surtout en Asie, le continent de Bouddha.

Du même auteur