tant-de-bonheur-rendre-aux-fleurs
Patrick Devaux
Ill. et préface de Catherine Berael
Le Coudrier
Poésie
14 x 20 cm / 75 pages
ISBN 978-2-930498-72-0
2016
16 €
Disponible

Une petite chambre aux volets entrouverts, un vieux noyer, un mur d’enceinte au ciment craquelé et le poète qui veille la nuit à épier le ciel…
Quelques mots s’ensuivent au petit jour quand la lumière effleure la rosée et que la fleur promet des jours heureux.
De l’élixir du quotidien, Patrick Devaux nous livre ses petits bonheurs, au goutte à goutte, dans un recueil d’apaisement. Au revoir tristesse, aujourd’hui l’aube lui sourit.
Mots sans majuscules, sans points, sans virgules, juste des sons qui s’articulent et qui s’échappent pour qui veut suivre le vol des oiseaux dans la tiédeur du soleil et s’en réchauffer le cœur. Comme au vase, « il y reste parfois au fond comme un soupçon d’été ».
— Catherine Berael

Extrait

au-delà
du rêve

il y a
peut-être
encore
quelque chose
de
plus beau
que
le chant

comme
écrire
avec
la plume

de
l’oiseau

qui
a chanté

***

tous
les vases

ne fanent
pas
le temps
des fleurs

il y reste
parfois
au fond

comme
un soupçon

d’été

À propos de l’auteur

Patrick Devaux

Patrick Devaux est né à Mouscron en 1953, élevé par des grands-parents maternels, artisans-entrepreneurs en toiture, lesquels lui ont donné le goût de l’action et de la liberté.
Marié, père de Sabine et de Sandra, papy de Jun, Tao et Jimmy.
Les rencontres de la poétesse Kathleen Van Melle (1964-1988) et de son père Paul, écrivain et éditeur sont déterminantes dans son parcours littéraire.
Une carrière quasi entière dans le secteur bancaire lui a donné le sens et le plaisir des contacts.
Écrit, peint et voyage, surtout en Asie, le continent de Bouddha.

Du même auteur