Tintin schizo
Pierre Sterckx
Les Impressions Nouvelles / coll. Réflexions faites
Essai
14.8 x 21 cm / 160 pages
ISBN 978-2-87449-035-4
2007
15 €
Disponible

Selon Pierre Sterckx, critique d’art qui fut l’ami d’Hergé pendant vingt ans, Tintin n’est pas le personnage conventionnel et froid, humaniste et chrétien, misogyne et réac que l’on décrit souvent.

On manque le génie de Tintin si on le réduit à un sage porte-parole des codes moraux et politiques de son temps, mais on se trompe aussi si on ne voit en lui qu’un prodigieux lecteur des codes des autres. Malgré les apparences, Tintin ne décode pas la Chine, les Incas, le Tibet, l’Amérique. Les codes, quels qu’ils soient, vénérables et anciens, excitants et modernes, ne lui suffisent pas. Il passe à travers. C’est cela qui explique ses hallucinations, son attirance pour la folie, ses moments oniriques considérés comme réels. Et voilà pourquoi l’on peut qualifier Tintin de schizo, au sens de Deleuze et Guattari.

À propos de l’auteur

Pierre Sterckx

Critique d’art, Pierre Sterckx fut l’ami d’Hergé pendant vingt ans. Il lui a déjà consacré plusieurs publications, dont le récent Hergé collectionneur.

Du même auteur