HerbeAlbarede
Claude Albarède
Couverture et illustrations d’Alain Dulac
L'Herbe qui tremble
Poésie
14 x 21 cm / 78 pages
ISBN 978-2-918220-07-7
2011
15 €
Disponible

Les cahiers de pierre du Larzac, pour Claude Albarède, reflètent bien la dichotomie du poème : à la fois l’élaboration d’une écriture érosive et le bouleversement du chaos. Permanence intemporelle de la matière où s’inscrivent les passages des eaux, des vents et de l’homme. Sites originaux, émotionnels, imaginatifs, revécus au rythme de la marche et de la mémoire inventive.

Extrait

Passant sur le Causse donne-toi au chemin qui poursuit sa course entre les pierres. Donne-toi à la terre jusqu’au bout du sentier disparaissant. Jusqu’au bout du soleil pendu au cou des maisons basses qui ont vécu de leurs ruines. Donne-toi à ce qui t’emporte et te fait vivre alors que le pays se détruit en lui-même et retourne au néant. L’éboulis, la ravine, n’ont de salut qu’en ton approche. Qu’en ton regard.

À propos de l’auteur

Claude Albarède

Claude Albarède est né à Sète en 1937. Fils d’ouvriers et de petits vignerons, il a passé son enfance sur les contreforts du Larzac, entre les vignes et les garrigues languedociennes. Professeur de lettres en région parisienne, de nombreuses revues l’ont publié (Sud, le Pont de l’Épée, Rétroviseur, l’Arbre à paroles, la Nouvelle Revue française). Saluée par Luc Bérimont comme une œuvre de premier plan, avec son arrière-goût de pierre à feu et la retenue d’une eau secrète, la poésie de Claude Albarède, âpre, rugueuse et ensoleillée, se développe suivant un cheminement contradictoire, comme les drailles de son arrière-pays, à travers ses recueils de poèmes. Il est aujourd’hui reconnu dans l’ensemble du monde francophone. Il a reçu de nombreux prix dont le prix François Villon (1980), le prix de poésie du Lion’s Club International (1984) et la bourse de poésie Guy Lévis Mano (1985).

Du même auteur