unevaguesursept
Michel Van den Bogaerde
Ill. de Michel Van den Bogaerde
Le Coudrier / coll. Sortilèges
Poésie
20 x 14 cm / 55 pages
ISBN 978-2-930498-57-7
2015
17 €
Disponible

Un homme âgé, grand connaisseur des météores, grand avaleur de vent, habitait face à la mer. Il disait qu’une vague sur sept était plus forte que les autres. Vous pouvez vérifier : il avait raison. La force de regarder toujours du même point un spectacle jamais semblable crée un vertige de sons, de mots et de couleurs. Vous tenez en main la cristallisation de ce vertige.

Extrait

Une ligne fine comme la coupure du papier
Parfois absente, parfois fondue
La brume quelquefois et le vertige qui mêle le ciel et l’eau

La couleur qui sait toujours le vert et le gris
Des masses à l’horizon qui s’enfuient vers l’est
Ce bleu sombre et impermanent qui ombre les vagues

Le glauque entre les lames, arpenté de filets blancs
Etranger aux mousses qui s’épandent
A la lisière humide qui marque l’infini

De noirs rouleaux qui changent les textures
Les tempêtes vertes qui moutonnent au loin
Sous des voûtes gris de Payne hachées d’indigo

À propos de l’auteur

Michel Van den Bogaerde

Avec le Testament des pauvres, Michel Van den Bogaerde signe son premier recueil de nouvelles. Sa passion des mots et des formes courtes emmène le lecteur dans le coin le plus reculé de notre mémoire commune, dans le placard de l’imaginaire.

Du même auteur