Ces regards qui, tous, fixent l’objectif du photographe, traversent un silence qui, pour le lecteur, se transformera en d’innombrables paroles. Paroles de la vie qui ride les visages. Paroles du travail à l’usine qui forge à son image, le corps et les gestes des hommes. Paroles d’un temps où ils auront le temps mais… qu’il sera peut être trop tard. Paroles enfin d’une dignité tranquille qui n’a besoin d’aucun discours pour traverser la mémoire ouvrière.

À propos de l’auteur

Aucune information concernant cet auteur

Du même auteur

Aucun autre livre de cet auteur